dimanche , 18 août 2019
Accueil / La Culture pour tous / Un patrimoine reconnu par l’UNESCO !

Un patrimoine reconnu par l’UNESCO !

Depuis le 30 juin 2012, le Bassin minier du Nord-Pas de Calais fait partie du millier de biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO ! Le Comité du patrimoine mondial a reconnu la valeur universelle exceptionnelle de son patrimoine et de ses paysages ainsi que sa place exceptionnelle dans l’histoire sociale du monde de la mine. Pendant presque trois siècles (1720-1990), l’exploitation a façonné le territoire, les paysages et les Hommes. Avec ses fosses d’extractions, ses chevalements, ses terrils, ses cavaliers, ses cités ouvrières, etc…, le Bassin minier, inscrit au titre de « Paysage culturel évolutif vivant », offre un patrimoine porteur de sens et de valeurs.

Des sites exceptionnels à Harnes

Notre ville regroupe 5 sites exceptionnels, à visiter sans modération :

Cavalier

D’une longueur de quatre kilomètres, le tronçon de cavalier Estevelles/Harnes débute au pied du Terril 98 et prend la direction du canal de Lens en passant à Pont-à-Vendin, Annay-sous-Lens et Harnes. Aujourd’hui dépourvu de ses rails, le cavalier a été en partie réhabilité, en en respectant parfaitement le tracé. Cette portion constitue désormais une liaison permettant les activités de loisirs de type randonnées.

Terril 93

Terril issu de l’activité de la Fosse n°21 (1910-1977), le Terril conique 93 voit son édification débutée en 1914 pour s’achever en 1957, date à laquelle la production de charbon est directement évacuée vers le lavoir central de Fouquières-lez-Lens. Terril monumental d’une hauteur de 90 mètres, il est relié au Terril 98 à estvelles par un tronçon de cavalier (voie ferrée) long de 4 kilomètres, aujourd’hui aménagé et offrant un agréable sentier de randonnées.

Cité Bellevue ancienne

Attachée à la Fosse n°21 et située non loin du Terril 93, il s’agit d’une vaste cité pavillonnaire construite par la Compagnie des mines de Courrières dans les années 1920. Les maisons sont majoritairement groupées par deux, avec quelques regroupements par trois, quatre et six. La cité se distingue par ses qualités architecturales exceptionnelles, apportées par la diversité et l’originalité des volumes et des décors. Les habitations offrent ainsi une dizaine de typologies avec de nombreux jeux de volumétries au niveau des toitures. La partie supérieure des façades est richement décorée à l’aide de frises, de bandeaux, de motifs de briques blanches.

Église de la Cité Bellevue ancienne (Église du Sacré-Coeur)

L’église du Sacré-Coeur d’Harnes, construite par la Compagnie de Courrières, est inaugurée en 1940. Il s’agit d’un édifice en briques, de forme trapue, présentant une façade massive formée d’un grand mur pignon triangulaire agrémenté d’une croix grecque et surmonté d’un clocher-mur. Abritant une cloche unique est sans conteste la principale originalité de la façade.

École de la Cité Bellevue ancienne

L’école de la Cité Bellevue fut construite par la Compagnie de Courrières dans les années 1920. L’édifice est élevé sur un seul niveau et recouvert d’une toiture à pans brisés ornée d’un épi de faîtage en terre cuite. Une frise de briques rouges et blanches en damier souligne la corniche. La partie supérieure de la façade est aussi richement décorée de bandeaux en briques blanches. Dans les années 1950-1960, au moment de la construction de la cité moderne Bellevue nouvelle, l’école a été agrandie.

A voir aussi

Programmation Culturelle

Découvrez votre Agenda Culturel 2018-2019 ! Ce dernier permet d’offrir aux habitants un outil avec …

Modifier taille des caractères
X