mardi , 26 mai 2020
Accueil / Actualité / Un environnement sain avec la gestion différenciée

Un environnement sain avec la gestion différenciée

Harnes, soucieuse de préserver et protéger l’environnement, pratique la gestion différenciée des espaces verts. Zéro produit phyto et un peu d’huile de coude au besoin pour le bien de la planète.

Le printemps est là et la nature, figée depuis quelques mois, sort de sa torpeur. Il est temps de jardiner ! Depuis quelques années déjà, Harnes applique le système dit de «gestion différenciée» concernant l’entretien des espaces verts.

La gestion différenciée c’est quoi ?

C’est l’entretien raisonné, sans produit phytosanitaire et au cas par cas des surfaces enherbées et des zones arborées. Dans la pratique, il suffit d’intervenir moins souvent au jardin, de ne plus faire usage de produits chimiques et de laisser la nature reprendre, un peu, ses droits. Vous verrez que dame nature sait se réguler !

«Nous souhaitons garder des zones végétales pour favoriser le maintien des espèces végétales et animales. Ce sera le cas rue de Varsovie. D’autre part, une prairie fleurie de 3000m2 et des arbres à fleurs seront plantés près du rucher communautaire», précise Blaise Debarge, agent des services techniques.

Les abeilles auront alors de quoi butiner au plus près des ruches et ne s’épuiseront pas à aller trop loin. A partir de l’année prochaine, la Zone d’Activité Légère, le bois de Florimond et la base de loisirs de la zone 21 bénéficieront d’une gestion différenciée totale avec un fauchage annuel. Actuellement, en centre-ville de Harnes, et afin de proposer aux habitants un environnement urbain maîtrisé et propre, les services techniques pratiquent des tontes régulières avec environ 13 passages à l’année. L’extérieur bénéficie d’une gestion semi différenciée avec 2 à 3 passages par an. Cette conduite éco-responsable s’inscrit dans la dynamique «développement durable» qu’il incombe à chacun de soutenir, particulier comme entreprise ou collectivité.

La gestion différenciée permet de pérenniser la faune et la flore, de conférer un aspect naturel et esthétique aux paysages. Par exemple, les coquelicots qui ont disparu avec les produits phytosanitaires, poussent à nouveau. Bonne nouvelle non ?

Zoom sur la Loi Labbé

Depuis le 1er janvier 2017, les collectivités territoriales comme les établissements public et l’Etat ne peuvent plus utiliser ou faire utiliser des pesticides pour l’entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé. Harnes ne fait pas exception à cette règle. La commune avait même anticipé la loi en s’interdisant l’usage des pesticides bien avant cette date.

A voir aussi

Informations relatives au Coronavirus

État des lieux (Bâtiments / Services / Espaces Verts) (information valable du 11 mai au …

Modifier taille des caractères
X