mercredi , 24 mai 2017

Le Budget

Chaque année, un exercice délicat s’impose aux collectivités : il s’agit de la préparation du budget. A Harnes, dès octobre 2016, élus et techniciens ont travaillé de concert pour élaborer les budgets des différents services municipaux. Cet exercice était d’autant plus compliqué cette année avec la poursuite de la baisse des dotations de l’Etat. Pour autant, ce budget 2017 propulse notre ville dans une logique de dynamisme assumée, avec l’apport de nombreux équipements supplémentaires, comme en témoigne l’infographie ci-dessous.

Documents pour l'année 2017

Documents pour l'année 2017

Documents pour l'année 2016

Documents pour l'année 2016

Compte Administratif : Cimetière / Commerces / Racines / Général

Rencontre avec Dominique Morel en 2016

Rencontre avec Dominique Morel en 2016

Quelles ont été les options qui se sont présentées à vous lorsque les baisses de dotations de l’Etat ont été annoncées ?

“Nous nous sommes réunis avec l’exécutif, conscients que nous devions prendre des décisions importantes pour la population. Nous avions plusieurs choix : revoir à la baisse nos projets par rapport au Débat d’Orientation Budgétaire ; conserver ou augmenter les impôts ; ou maintenir nos ambitions et le taux d’imposition, en tentant de faire un maximum d’économies.”

Qu’avez-vous décidé et pourquoi ?

“Nous avons pris la décision de conserver nos ambitions tout en maintenant le taux d’imposition. Notre priorité est de continuer à proposer des Services Publics de qualité à la population harnésienne, mais également de développer l’attractivité de la commune, en termes de sport, de culture, de propreté, de logement, d’enfance-jeunesse ou encore de sécurité.”

Quels sont les principaux investissements prévus en 2016 ?

“Nous continuerons d’investir dans la culture, c’est-à-dire pour les musées, le cinéma, la médiathèque, etc. Nous souhaitons poursuivre ce qui a été amorcé en 2015. L’agenda culturel sera donc tout naturellement reconduit en 2016, avec une programmation éclectique.

La petite enfance et la jeunesse ne seront pas en reste puisque nous avons réhabilité un bâtiment pour le RAM, dont l’ouverture est imminente ; et nous allons lancer les études pour la création d’un nouveau restaurant scolaire pour les écoles J. Curie, L. Pasteur et A. France.

Côté sport, un skate park sera réalisé et des études seront lancées pour la construction d’un terrain de football synthétique.

Les travaux seront également poursuivis dans les écoles et bâtiments municipaux, mais aussi en termes de voirie. En effet, de nombreuses rénovations de routes, trottoirs et éclairage sont prévues.”

Pouvez-vous nous parler d’autres projets programmés sur 2016 ?

“On peut parler bien sûr de toutes les constructions de logements sur la commune, qu’ils soient sociaux, en lots libres ou clés en main. De nombreux secteurs sont concernés : l’Ilôt Dauthieu, le Domaine de la Hétraie, la ZAC de l’Abbaye, la Cité d’Orient.”

On entend régulièrement parler “d’emprunt toxique”. Qu’en est-il pour la ville de Harnes ?

“La ville de Harnes avait en effet un emprunt toxique, contracté par l’ancienne Municipalité. Mais grâce à des négociations, nous avons obtenu un aménagement de la dette, passant à un taux fixe et permettant ainsi à la ville d’avoir certes un emprunt, mais qui n’est plus considéré comme toxique. De ce fait, notre dette est désormais “normale à taux fixe, voire faible” pour une ville de cette taille.”

Harnes s’affiche comme “dynamique” et “solidaire”. Quels seront les axes majeurs développés en termes de solidarité ?

“D’un point de vue santé, nous poursuivons nos actions de sensibilisation lors des opérations Octobre Rose, Mars Bleu, mais encore lors du Parcours du Cœur, pour le SIDA et le diabète. Par ailleurs, la subvention au CCAS s’élève à 600 000 euros pour 2016, permettant à cet établissement de proposer toujours plus de services et de s’adapter à tous les publics, quels que soient l’âge et les difficultés.
Enfin, nous allons allouer 383 000 euros de subventions de fonctionnement aux associations.”

Quelles sont les mesures d’économies que la commune envisagent de mettre en place ?

“Harnes a décidé de rejoindre un groupe de communes afin de mutualiser les services mais aussi les achats. Par exemple, les marchés d’assurance, le nettoyage des caniveaux et les travaux dans le cadre d’Euralens se font de manière groupée.

D’autres économies seront réalisées, sur le chauffage par exemple, avec une télé gestion faite par le prestataire et une optimisation des prêts de salles aux associations. Le remplacement des lanternes de type “boule” par des LED permettra également de faire des économies d’énergie d’environ 30 000 euros par an.”

Depuis 2008, la ville est gérée de manière rigoureuse et ce sera d’autant plus vrai en 2016 afin de ne pas augmenter les impôts des Harnésiens.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir aussi

Comprendre l’imposition

A savoir que l’augmentation des sommes dont doivent s’acquitter les contribuables ne sont pas le …

Modifier taille des caractères
X