vendredi , 15 décembre 2017

Démarche Euralens

Né avec l’arrivée du Louvre à Lens, Euralens est avant tout un grand forum des territoires, une démarche collaborative qui accélère la transformation urbaine, économique, sociale et culturelle d’une métropole en devenir

Euralens, Quesako ?

Euralens se définit avant tout comme un forum d’acteurs issus du Bassin minier du Pas-de-Calais, dont l’objectif est de profiter de l’arrivée du Louvre-Lens pour activer le développement du territoire qui accueille cet équipement au rayonnement mondial. Ces acteurs sont issus de tous horizons, qu’ils soient élus (plus de 40 collectivités adhérentes), techniciens ou membres de la société civile. Le forum Euralens se réunit régulièrement et échange sur les enjeux du territoire, partage les projets et décide des orientations stratégiques.

Euralens joue également le rôle d’incubateur de projets et de laboratoire de la métropolisation. Incubateur de projets car le label Euralens met en valeur les initiatives durables et innovantes en termes d’économie, d’urbanisme, de culture. C’est aussi un laboratoire de la métropolisation puisqu’Euralens alimente la réflexion sur les nouveaux modes de faire et sur la gouvernance. L’association* a contribué à l’organisation d’un territoire de coopération autour de la centralité lensoise qui a notamment abouti à la création du Pôle métropolitain de l’Artois, qui réunit plus de 600 000 habitants.

Euralens = Euralille ?

Le parallèle se fait naturellement : Euralille à Lille et Euralens à Lens. La comparaison est-elle pertinente ? Non, pas si l’on parle d’Euralille en tant que centre commercial. En revanche, s’il s’agit du grand projet de développement territorial, ça se tient.

La chaîne des Parcs, l’archipel vert de demain

Au sein de son forum, Euralens a favorisé en 2010 la création d’un plan directeur dit « Euralens centralité » pour l’aménagement des abords du Louvre-Lens. C’est au cours de ce travail que le paysagiste Michel Desvigne, maître d’œuvre du projet et Grand prix de l’urbanisme 2011, pose les fondements du « passage d’un archipel noir à un Archipel vert ». Il a en effet observé au sein de la ville une multitude d’espaces hérités de la mine, noirs hier et devenus verts aujourd’hui. De cette analyse, est née le concept « de chaîne des Parcs ».

Les 7 parcs de la chaîne des Souchez

• le parc Souchez aval entre Noyelles sous Lens et la confluence avec la Deûle, parc-canal monumental de 300 hectares
• le parc Centralité autour du Louvre-Lens, du 11/19 et du parc de la Glissoire
• le parc Souchez-amont / Sites de mémoire, formé de 3 grands sites reliés par une boucle
• le parc Canal de la Deûle, entre Wingles et Courcelles-lès-Lens, avec le 9-9bis en point d’orgue
• le parc Arc sud / Véloroute 31, à la composante linéaire fortement marquée, entre Avion et Sainte-Henriette via le Parc des îles
• le parc Artois sud, autour de la forêt d’Olhain et des terrils d’Haillicourt
• le parc vallée de la Lawe enfin, grande boucle de près de 20 km de long.

Le Canal de la Souchez: Quatre communes à la reconquête de l’eau

Le projet consiste en une démarche partenariale inédite et exemplaire à l’échelle d’Euralens. Considérant la voie d’eau comme un atout majeur dans l’attractivité des territoires, quatre communes ont entrepris un travail collectif de mise en valeur de leur patrimoine paysager.nd à autre objectif : activer un nouveau développement en réhabilitant l’ensemble de ses friches. Sur les terrains tout proches de l’ancienne usine Noroxo, un pôle d’activités économiques de 6 ha est en gestation. Les 17 ha d’espaces de nature qui entourent le pôle Mimoun-Bellevue sont directement reliés à la Boucle 186 de la Trame verte et bleue du Bassin minier et seront des atouts certains dans l’étude d’aménagement paysager et d’accessibilité de l’ensemble du site, par ailleurs tout proche des autoroutes A1 et A21. À long terme, la friche de Noroxo représente une opportunité foncière d’une quarantaine d’hectares, située au cœur de l’entrée de l’agglomération lensoise.

280px-Cascade_carieul_1280x960La mise à la portée de tous d’un patrimoine commun valorisé est la première condition du développement d’un territoire. Le projet d’aménagement des sites le long des berges de la Souchez devra sensibiliser la population qui, sur les quatre communes, représente un bassin de vie de plus de 36 000 habitants. Il aura quatre fonctions majeures : Les loisirs et le tourisme à travers randonnée, pêche, sports et loisirs nautiques, accueil d’événements festifs.

La préservation et la valorisation de la faune, de la flore et des écosystèmes présents dans les mares, les lagunages de Harnes, les terrils, le bois de Florimont, les prairies ou le parc Léo-Lagrange bordant les 8 km de canal. La reconquête du patrimoine avec cette liaison verte au coeur de sites miniers, le terril 94 de Noyelles sous Lens servant de belvédère et de signe fort de reconnaissance pour les habitants.

Le retournement des villes vers l’eau : privilégier les aménagements le long du canal plutôt que l’étalement urbain sur les terres agricoles.

 

A voir aussi

Ramassage des déchets

A compter du 1er janvier 2017, la société Nicollin, d’après un programme mis en place …

Modifier taille des caractères
X